'On prend le train ou on s'encule' : ça se termine mal dans 32% des cas pour celui qui le dit

L’utilisation malencontreuse de l’expression « On prend le train ou on s’encule » génère des milliers d’admissions aux urgences chaque année »

'On prend le train ou on s'encule' : ça se termine mal dans 32% des cas pour celui qui le dit

Les expressions ne doivent pas être prises à la légère, des dizaines de patients des urgences en font les frais chaque jour

Alerte dans nos hôpitaux! Les urgentistes tirent la sonnette d’alarme. Une grande partie des admissions aux urgences proviendraient de l’utilisation malencontreuse d’expressions familières. Et en tête de celles-ci figurerait le célèbre « On prend le train ou on s’encule ? » suivie de « faire avaler des couleuvres » et « boire un coup ».

Responsable d’un CHU de la région parisienne, le Docteur Jay Malokou a souhaité mettre en garde la population. « Lorsqu’un beauf dit « on prend le train ou on s’encule », dans 32% des cas, cela se finit avec des points de suture. Il faut bien comprendre que cela peut être pris au pied de la lettre. Ce n’est pas une pratique sans risque ».

Au total, ce serait 4% des admissions aux urgences qui pourraient être évitées si les français stoppaient définitivement l’utilisation de ce type d’expressions.

Ainsi, la fédération des urgentistes et maraîchers de France est même aller plus loin en demandant formellement au gouvernement de verbaliser l’utilisation de telles expressions. « On en a marre de voir des pauvres types en bonne santé finir dans cet état…trop c’est trop » conclut le secrétaire général de la fédération, le Dr Martin Gale.

Créé en 2001 à la suite de la folle épopée de Richard Virenque sur le Mont-Ventou, l’Institut APP est une entité indépendante dont le but est démocratiser la recherche scientifique et de re-crédibiliser les sondages et études d’opinion publique.