'Avoir des couilles' - Les pratiquants de sports extrêmes ont des testicules 25% plus gros que la moyenne

La célèbre expression « Avoir des couilles » est justifiée chez les sportifs de l’extrême, habitués à la prise de risque

'Avoir des couilles' - Les pratiquants de sports extrêmes ont des testicules 25% plus gros que la moyenne

“Avoir des couilles” - Les pratiquants de sport extrêmes ont des testicules 25% plus gros que la moyenne

L’étude du professeur Jean-Jacques Houilles menée en début d’année a permis de mesurer les testicules de 1012 hommes dans 6 pays européens. Parmi les participants, un échantillon de sportifs de l’extrême, adeptes de saut en parachute à l’aveugle, trampoline alpin et jet ski urbain a été sélectionné.

Les résultats sont sans appel et démontrent que certaines populations détiennent des bourses plus volumineuses que la moyenne. Ainsi les sportifs de l’extrême auraient des testicules 25% plus lourdes et volumineuses que la moyenne.

Les traders et les légionnaires complètent le podium

Les traders et les légionnaires complètent le podium en étant respectivement à 18% et 16% au-dessus de la moyenne.

Pour le Professeur Jean-Jacques Houille, rien de surprenant à ces résultats « Ces populations à grosses testicules représentent des individus qui ont confiance en eux et n’hésitent pas à prendre des risques. Dans cette société machiste, la taille de leur paquet a en effet tendance à booster l’égo des hommes. Par ailleurs, l’adrénaline du stress et de l’effort physique stimule l’afflux sanguin dans les zones sensibles du corps que l’homme a tendance à protéger en priorité »

A noter, ce sont les hommes politiques qui feraient partie de la fin du classement à 20% sous la moyenne.

Créé en 2001 à la suite de la folle épopée de Richard Virenque sur le Mont-Ventou, l’Institut APP est une entité indépendante dont le but est démocratiser la recherche scientifique et de re-crédibiliser les sondages et études d’opinion publique.