Coronavirus - 42% des plus de 80 ans affirment que des voisins qui normalement s'en foutent, ont pris des nouvelles d'eux

Des français veulent se donner bonne conscience en ces temps de crise du coronavirus, mais la solidarité a ses limites

Coronavirus - 42% des plus de 80 ans affirment que des voisins qui normalement s'en foutent, ont pris des nouvelles d'eux

Si la crise du coronavirus a crée des élans de solidarité sans précédent dans l’héxagone, elle a aussi mis en lumière l’habituel mépris auquel font face nos seniors. Le Docteur franco-américain Mick Rob a mené une étude auprès des plus de 80 ans de notre pays.

“tout le monde prend des nouvelles alors que d’habitude ils s’en foutent”

42% d’entre eux affirment que des voisins auraient pris des nouvelles d’eux pour la première fois, simplement pour se donner bonne conscience. C’est arrivé à Claudine, 88 ans “Je n’ai pas compris ce qu’il se passait, tout le monde prend des nouvelles alors que d’habitude ils s’en foutent. Les jeunes du dessus foutent le bordel jusqu’à tard et la famille d’en face laisse sa poussette sur le palier comme si je n’existais pas”. De bonnes intentions donc qui ne sont malheureusement pas suivies d’actions. “Par contre, quand j’ai demandé au voisin d’en bas si il pouvait m’aider à aller chercher des packs d’eau, il n’a plus répondu à mes appels ce salopard” Un besoin donc de se donner bonne conscience pour ces français.

Des selfies avec leurs voisins seniors pour alimenter leur compte Instagram

Mais pire encore, certains iraient plus loin en demandant des selfies avec leurs voisins seniors pour alimenter leur compte Instagram. Jean-Paul, 91 ans, témoigne “Mes voisines de 25 ans ont débarqué hier chez moi et ont commencé à se prendre en photo avec moi, je n’ai pas compris pourquoi, d’autant plus qu’elles sont parties en courant dès que je leur ai demandé de l’aide pour faire mes courses”. Après vérification, les comptes instagram des deux jeunes colocataires affichent plusieurs selfies aux hashtags explicites #solidarité #carefortheoldest #aiderlesplusfragiles. C’est finalement Mounia, voisine de 79 ans, qui aura porté les courses de Jean-Paul.

Créé en 2001 à la suite de la folle épopée de Richard Virenque sur le Mont-Ventou’Institut APP est une entité indépendante dont le but est démocratiser la recherche scientifique et de recréliser les sondages d’opinion publique.