Coronavirus - 64% des joggeurs n'avaient jamais couru avant le confinement

L'attestation de confinement inciterait de nombreux français sans états d'âme à courir pour éviter le confinement

Coronavirus - 64% des joggeurs n'avaient jamais couru avant le confinement

L’étude choc a été menée dans 5 grandes villes françaises sur des voies prisées des joggeurs. Le verdict est sans appel : 64% d’entre eux n’avaient jamais couru avant le 17 Mars 2020, date du début du confinement. Attestation de déplacement dérogatoire oblige, de nombreux resquilleurs ont imaginé utiliser le fameux motif sportif pour profiter tranquillement du soleil pendant que les plus disciplinés prennent leur mal en patience, confinés chez eux.

Patrick, l’un de ces nouveaux “joggeurs resquilleurs” témoigne : “Dès que je vois des policiers, je prends l’air essoufflé. J’ai d’autres attestations avec moi, entre les courses, l’assistance aux petits vieux et le jogging, j’arrive à rester dehors pendant des heures chaque jour, mais seulement s’il fait beau” Martine, une doyenne du quartier, passe ses journées confinée sur son balcon : “On en a jamais vu autant des joggeurs, certains courrent même en tongs, enfin quand ils courrent vraiment…”

“Ces irresponsables joggeurs contaminent probablement ceux qui font semblant d’aller s’occuper des petits vieux”

Pour le Professeur Martin Gale, spécialiste en psychologie des masses, ce comportement n’a rien d’étonnant : “Quand la société doit faire des efforts pour le bien de tous, il y a toujours un proportion non négligeable de salopards égoïstes pour contourner les règles”

Car derrière cette supercherie se cache bien évidemment le risque sanitaire. Pour cet expert en infectiologie, le Docteur Dolly Prane, ces nouveaux joggeurs, souvent à la peine, crachent leurs poumons dans la rue devant les gens qu’ils croisent, s’appuie régulièrement sur les murets et les bancs pour reprendre leur souffle, contaminant potentiellement tout sur leur passage. “Ces irresponsables joggeurs contaminent probablement ceux qui font semblant d’aller s’occuper des petits vieux, c’est un scandale”

“Moi la corona, je préfère la boire que l’attraper”

Heureusement, les nombreux rappels à l’ordre d’experts ont finis par être entendus par certains comme Denis, habitant de Lille : “Moi la Corona, je préfère la boire que l’attraper, alors je ne fais plus semblant de courir…De toutes façons avec mon physique de pochetron, je ne suis pas crédible en short et baskets”

Créé en 2001 à la suite de la folle épopée de Richard Virenque sur le Mont-Ventou’Institut APP est une entité indépendante dont le but est démocratiser la recherche scientifique et de recréliser les sondages d’opinion publique.