SEXUALITE – Les micropénis ont un QI trois fois plus élevé que la moyenne

Une équipe de chercheurs canadiens a réussi à prouver que les hommes ayant un micropénis possédaient un QI trois fois supérieur à la moyenne.

SEXUALITE – Les micropénis ont un QI trois fois plus élevé que la moyenne

SEXUALITE – Les micropénis ont un QI trois fois plus élevé que la moyenne

La taille, ça compte… mais pas dans le sens que l’on pense : une équipe de chercheurs canadiens a réussi à prouver que les hommes ayant un micropénis possédaient un QI trois fois supérieur à la moyenne.

La découverte va changer de plusieurs personnes, à coup sûr selon des chercheurs canadiens, la taille du sexe et le QI seraient intimement lié. Et tant pis pour les heureux possesseurs de sexe de taille généreuse…

Micropénis = maxi-QI ?

Certains vont pouvoir bomber le torse, enfin, après la sortie d’un article rédigé par le professeur nippo-canadien Takamsu Selake et paru dans la très sérieuse revue scientifique américaine « Science & Fantasy » : d’après les résultats d’une large campagne de recherche effectuée entre 2014 et aujourd’hui sur un échantillon de 800 personnes non-représentative de la population sénégalaise, les hommes qui ont un micropénis posséderaient un QI trois fois supérieur à la moyenne internationale !

Oui, il y a des exceptions à la règle

Mais attention : comme le précise bien le scientifique dans son article sobrement intitulé « Suck my brain », il ne faut pas élargir les conclusions de cette étude à tous les hommes de la Terre. Pour le Pr Takamsu Selake, il existe des rares exceptions : « Je prends mon cas personnel, et il est vrai. Je prends le cas de mon gendre, et il est vrai, mais dans l’autre sens. Par contre, si j’en crois les rumeurs, le cas de l’amant de ma femme va à contresens de notre étude. Mais rien qu’ici, on en est sur du deux sur trois, soit 66% de réussite. »

Et les femmes dans tout ça ?

Mais si cette étude devrait changer la vie de beaucoup d’hommes, elle a été largement critiquée par les cercles cartéso-féministes : Babeth Lagayp, la présidente de la WHORE (« Women Hackers Organization Revolution Economics »), demande à ce qu’une étude équivalente soit faite pour les femmes. Le Pr Takamsu Selake a répondu que, désormais son but ultime atteint, il partait à la retraite.

Créé en 2001 à la suite de la folle épopée de Richard Virenque sur le Mont-Ventoux, l’Institut APP est une entité indépendante dont le but est démocratiser la recherche scientifique et de recrédibiliser les sondages d’opinion publique.